« L’équipement du mineur de charbon lorrain :
170 ans d’évolution (1830-2004) ».

Exposition, 08. Juin 2021 – 31. Déc 2021

Installée au cœur du Musée les Mineurs Wendel, l’exposition « L’équipement du mineur de charbon lorrain : 170 ans d’évolution (1830-2004) »- retrace 170 ans d’évolution tant en matière de protection, d’éclairage, de détection du grisou ou encore d’abattage du charbon.

Une rétrospective sur 170 années !

Qu’y a-t-il de commun entre les premiers mineurs de charbon lorrains du puits de Schoeneck en 1830 et ceux de la Houve, dernière mine de France fermée en 2004 ?

Quelle que soit l’époque, ils ont toujours été dotés d’un casque pour se protéger, d’une lampe pour s’éclairer et d’outils pour la détection du grisou et pour l’abattage du charbon ! Mais, en 170 ans, cet équipement a connu une évolution permanente, pour prévenir les accidents, améliorer le rendement et pour un meilleur confort.

L’exposition temporaire montre cette évolution au travers d’objets de ses collections, qui sont mis en parallèle avec de nombreuses images d’archives présentant le matériel en usage au fond.

Le visiteur peut ainsi découvrir l’évolution des moyens d’éclairage, de la lampe à feu nu, jusqu’aux lampes électriques antidéflagrantes. Il pourra aussi observer les différents modèles de casques, de la simple barrette rudimentaire en cuir bouilli du milieu du XIXe siècle, jusqu’au casque en plastique à ventilation intégrée de la fin du XXe siècle. Les premiers outils manuels pour le creusement et l’abattage, comme le pic et la rivelaine sont exposés à côté des télécommandes des puissantes haveuses de la fin du XXe siècle qui pouvaient abattre jusqu’à 20 000 tonnes de charbon par jour. Enfin, pour détecter le grisou, gaz redouté de tous les mineurs, les premières lampes de sûreté indiquant par la réaction de leur flamme la présence de grisou, sont présentées à côté des têtes télé-grisoumétriques les plus récentes qui assuraient un contrôle continu de la teneur de ce gaz.

Une exposition, 2 thèmes complémentaires

Cette exposition, réalisée, en partenariat avec le Centre des Archives industrielles et techniques de la Moselle (Service du Département de la Moselle) est conçue en deux parties complémentaires dont la seconde se consacre davantage sur l’évolution des outils du géomètre, le métier de sauveteur, le progrès des outils de creusement et d’abattage, (un grand tambour de havage de plusieurs tonnes a d’ailleurs été prêté spécialement pour l’occasion par le musée.)