Série de conférences “Les 100 ans du traité de Versailles”

Informations pratiques :

Tarifs
L’entrée aux conférences est gratuite.

Dates et horaires
Les conférences ont lieu les 13 mars, 24 avril et 22 mai au Parc Explor Wendel, à partir de 18h.
Elles sont en langue française et bénéficieront d’une traduction simultanée en langue allemande.
L’exposition « Centenaire de l’armistice de 1918 et retour de l’Alsace-Moselle à la France » réalisée par M. Daniel Deutsch, historien local, et la mairie de Petite-Rosselle sera accessible lors de ces 3 soirées.

Événement, 13. Mar 2019 – 22. Mai 2019

Le 28 juin 1919 était signé le traité de paix de Versailles entre l’Allemagne et les Alliés de la Première Guerre Mondiale. En partenariat avec la Fondation pour la Démocratie de la Sarre (SDS), le Parc Explor Wendel propose une série de conférences à l’occasion du 100ème anniversaire de ce traité qui a marqué l’Europe. Trois historiens présenteront leur éclairage respectif en mars, avril et mai 2019 à Petite-Rosselle et poursuivront ainsi la série de conférences qui avait débuté en 2018. Ces conférences seront données en français avec une traduction simultanée en langue allemande.

Les historiens en quête de réponses

La Première Guerre Mondiale fut une guerre totale. A l’issue de celle-ci, de nombreuses attentes virent le jour en Europe. Un espoir généralisé s’empara des populations, qui désiraient la paix ainsi qu’un nouvel ordre mondial plus démocratique. Mais lorsque le Traité de Versailles fut signé, cet élan sans précédent s’arrêta brusquement et l’espoir fit place à la déception dans plusieurs nations européennes.

Pour quelles raisons la guerre perdura-t-elle dans les esprits ? Quelle était la nouvelle configuration à laquelle le Traité de Versailles avait donné naissance ? Quelles furent les conséquences pour notre région ? Les obstacles à la réconciliation étaient-ils réellement infranchissables ?

Autant de questions auxquelles des historiens français et allemands tâcheront d’apporter des réponses au cours de cette série de conférence qui se déroulera au Parc Explor Wendel les 13 mars, 24 avril et 22 mai à 18h.

Des conférences en français et traduites simultanément en allemand

 Une traduction simultanée en langue allemande sera proposée à l’occasion de ces trois rencontres afin de permettre au public franco-allemand d’échanger et de débattre.

D’autres conférences auront lieu à la Fondation pour la Démocratie de la Sarre à Sarrebruck (08 mai 2019) ainsi qu’au Centre des archives industrielles et techniques de la Moselle (26 juin 2019).

 Le cycle de conférences est placé sous le haut patronage de Catherine Robinet, Consule générale de France en Sarre.

Thématique des conférences données au Parc Explor Wendel

  • Le 13 mars à 18h : Une incroyable paix de brigands : les partis communistes français et allemands et le traité de Versailles

Emmanuel Droit, Professeur d’histoire moderne et contemporaine à l’Institut d’études politiques de l’Université de Strasbourg

La Première Guerre Mondiale, décrite par les communistes comme « le crime des classes capitalistes-impérialistes de tous les pays », s’est terminée sous Lénine par une « paix incroyable entre des bandes de brigands ». Au début des années 1920, le but des partis communistes de France et d’Allemagne ainsi que de leurs sections Sarre et Moselle était de faire abroger le traité de Versailles afin de le remplacer par un accord « amical et fraternel ».

Dans le contexte de la fin de la guerre, marquée par une instabilité politique en Allemagne et sociale en France, l’extrême gauche essayait de construire un front ouvrier commun pour préparer la révolution prolétarienne en Europe.

En reconstruisant le discours communiste sur le traité de Versailles, cette conférence cherche à quelle réalité correspondait l’appel à la « solidarité du prolétariat en France et Allemagne contre la bourgeoisie des deux pays ».

  • Le 24 avril à 18h : Franz Dahlem : la révolution en France ou en Allemagne ?

Sylvain Schirmann, Professeur à l’Institut d’études politiques de l’Université de Strasbourg

Franz Dahlem est un jeune homme né de parents lorrains, Pierre Dahlem et Marie Wagner, en 1892 à Rohrbach-Lès-Bitche. Franz Dahlem a d’abord combattu dans le mouvement catholique avant de rejoindre le mouvement socialiste avant le début de la Première Guerre Mondiale. A l’issue de celle-ci, il avoua son affiliation allemande, alors qu’il aurait pu, comme les membres de sa famille, reprendre la nationalité française, Son destin bascula lorsqu’il devint, après la Seconde Guerre Mondiale, l’un des dirigeants politiques de l’Allemagne de l’Est, la République Démocratique Allemande.

La conférence met en lumière le poids de cette décision qui a fait basculer le destin de ce Lorrain et retrace son parcours politique depuis 1906.

  • Le 22 mai à 18h : France et Allemagne au lendemain du traité de Versailles : une réconciliation impossible ?

Jean-Michel Guieu, Maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne et membre du groupe scientifique UMR SIRICE (Sorbonne – Identités, relations internationales et civilisations de l’Europe)

Bien que les relations entre la France et l’Allemagne après la Première Guerre Mondiale et la signature du Traité de Versailles aient été extrêmement tendues et souvent décrites comme une « guerre froide franco-allemande », il serait exagéré de dire que cette « paix dictée » était un obstacle insurmontable à toute tentative de réconciliation.

Certes, au début des années vingt, seuls quelques voix et certains groupes sociaux y étaient favorables, mais ce sont eux qui ont ouvert la voie à un rapprochement officiel au cours de la seconde moitié de la décennie, comme l’illustre le premier couple politique allemand-français de l’histoire : Aristide Briand et Gustav Stresemann, les deux ministres des Affaires étrangères.

 En se fondant sur l’expérience des années 1920, cette conférence dressera un large panorama des relations franco-allemandes sur 30 ans, de 1914 à 1945.